Des idées reçues sur l’orthophonie – Marion

A tous les étudiants en orthophonie : que ceux qui n’ont jamais entendu de clichés sur leur futur métier lèvent la main ! On est d’accord.

Je pense pouvoir affirmer que nous sommes tous et toutes passé(e)s par là. Et ça ne fait que commencer. A la question « Et sinon, tu fais quoi dans la vie ? » s’ensuit généralement un magnifique « Haaa, tu veux devenir orthophoniste ! C’est pour… » et là, c’est le drame. Commence alors le défilé d’idées reçues et de lieux communs sur le sujet.

On pose le contexte. C’est le repas d’anniversaire de la mère de votre bien-aimé(e). Toute la belle-famille est là, vous ne connaissez absolument personne, mais il était de circonstance pour vous d’accepter l’invitation : il/elle vous fait enfin l’honneur de vous présenter à sa tribu.

Vous atterrissez malencontreusement à côté de la grand-tante :

« Haaa vous voulez devenir orthophoniste ? C’est pour aider les petits qui confondent les « p » et les « q » ça, nan ? »

Vous expliquez alors en quelques mots que « Oui mais non, nous ne bossons pas qu’avec des enfants, et ceux que nous aidons ne sont pas tous dyslexiques sans exception. »

Son fils, le cousin germain, n’a pas bien compris :

« Haaa tu veux devenir orthophoniste ! J’connais, ma petite sœur prend des cours d’orthophonie ! »

Des COURS d’orthophonie…  Mais pourquoi pas… La confusion doit être due au fait que nous sommes fréquemment considérés comme des professeurs assistants. Vous êtes donc repartis pour approfondir quelques notions de base.

Mais vous finissez alors achevés par le voisin vieillissant de la famille, placé à l’autre bout de la table et qui, n’ayant pas entendu le début de la conversation, lance un joyeux…

« Haaa vous voulez devenir orthophoniste ? C’est pour les pieds ça, nan ? »

BELLE ! Inconsciemment, vous l’attendiez celle-là… « Vous confondez certainement avec les orthopédistes Monsieur ! » Vous ajoutez que les deux termes se ressemblent, et que la confusion est tout-à-fait normale. Votre politesse vous perdra.

Mais ne soyons pas aigris… Par leur ignorance, ces personnes nous permettent de rôder notre speech sur le métier de nos rêves ! Dire que « non, être orthophoniste ne se résume pas à rééduquer des enfants dyslexiques, ni à jouer au Uno, mais que notre champ de compétences est bien plus vaste que ce que l’on pourrait penser, et nous permet également de travailler avec des personnes âgées, des victimes d’AVC, des laryngectomisés, des malentendants,  etc. et que les domaines abordés par l’orthophonie sont très variés (sans oublier de reprendre sa respiration toutes les 3 virgules)» est devenu partie intégrante de notre quotidien.

Ainsi, les remarques les plus agaçantes viennent certainement de ceux qui savent exactement en quoi consiste le métier d’orthophoniste, mais surtout par quoi il faut passer pour le devenir.  Sachant que nous avons dû, pour la plupart, ingurgiter le contenu du Petit Robert (ainsi que l’ensemble des règles de grammaire et de conjugaison de la langue française), nos proches aiment à nous demander l’orthographe de mots tels que «borborygme », ou encore « amphitryon ». (Mais POURQUOI ??)

Et ce qu’ils aiment par-dessus tout, c’est nous tester :

«  – Vas-y, vas-y, c’est quoi un brimborion ? Et la katagélophobie ?? »

–  …

– QUOI, TU SAIS PAS ??! J’croyais que t’avais appris le dico par cœur ?!

– Haaa pardon, j’ai dû laisser passer certains mots, sur les quelques 60 000 qu’il contient. »

A ce moment-là, il peut nous arriver de laisser s’échapper un juron. Et le monde s’écroule alors pour tous ceux qui pensaient qu’un(e) étudiant(e) en orthophonie NE CONNAÎT PAS l’usage des grossièretés.

Marion

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s